logo aliment anticancerQue ton alimentation soit ton seul médicament – Hippocrate (460 – 370 av JC)

Nous terminons notre série des 12 aliments aux propriétés médicinales intéressantes ( antioxydant, anticancéreux). Nous passons en revue les 4 premiers de la classe. Ils sont les champions toutes catégories grâce aux propriétés puissantes et très intéressantes. Il est facile de les ajouter dans notre liste des aliments de tous les jours. Nous en retirerions tous les bénéfices.

4ème position : le GINGEMBRE

Le gingembre ( Zingiber Officinale ) est très employé dans la cuisine asiatique et indienne. Bien connu pour ses usages culinaires, le gingembre est très célèbre depuis plus de 4000 ans pour ses vertus médicinales.
Ses principaux composés sont : le Gingérol, le Zingiberène, le Curcumène, le Bisabolène, le Citral et le Linalol.

Le Gingérol possèderait des propriétés anti-inflammatoire et anti-oxydantes très intéressantes.
Le Gingembre est utilisé en Asie pour soulager les rhumatismes, les nausées, le rhume et maux de tête.

Par ses propriétés anti-oxydantes, le gingembre protègerait le corps et ses cellules des dommages causés par des radicaux libres, molécules impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers.
Le gingembre est au 3ème rang en contenu anti-oxydant parmi les 1000 aliments analysés (Ref 5).

Le Gingérol possèderait des propriétés anticancéreuses (démontré in vitro) et anti-inflammatoires très intéressantes. Il agirait sur les processus d’angiogénèse des cellules cancéreuses. ( Etude du Laboratoire de Biochimie, Université de Seoul, Corée du Sud Ref 6).

 

 

 

Gingembre

Gingembre


 

3ème position : le THE VERT

Le thé vert contient des composés très intéressants pour la santé : les flavonoides (polyphénols) dont la catéchine qui a des caractéristiques anticancéreuses, anti-oxydantes, anti-infectieuses  et régulatrices de la glycémie, du cholestérol et de la pression sanguine.
La composition chimique du thé vert et très différente de celle du thé noir. Le thé noir subit une fermentation qui détruit par oxydation la nature des polyphénols actifs présents dans la feuille de thé. Cette simple transformation par oxydation élimine quasiment tout le potentiel anticancéreux au départ dans le thé.

Source de catéchines dans certains thé verts

Le thé vert contient plusieurs types de catéchines dont une qui sort vraiment du lot par ses propriétés anticancéreuses extraordinaires : l’EGCC : Epigallocatéchine Gallate. C’est le composé vedette numéro 1 qui potentialise l’effet anticancer du thé.
Le thé vert a une action très importante sur le processus d’angiogénèse. Et de toutes les molécules d’origine alimentaires identifiées, l’EGCC est la plus PUISSANTE dans le blocage su processus de l’angiogénèse nécessaire à la cellule cancéreuse.

En général le thé vert japonais contient beaucoup plus de EGCC que le thé vert chinois. Il est donc plus intéressant de préférer le thé vert japonais pour sa source en EGCC

Le temps d’infusion et la quantité de polyphénols

Le deuxième facteur important est le temps d’infusion : une infusion de moins de 5 minutes libère seulement 20% des catéchines. Il faudrait 10 minutes pour en libérer presque la totalité.
Un thé chinois infusé 2 minutes libère 2mg de polyphénols.

Un thé vert japonais infusé 10 minutes libère 540 mg. (Ref 3)

Parmi les thés verts japonais, celui qui est le plus intéressant est la variété SENCHA car elle possède la concentration la plus importante d’ECGG.

 

 

Le Thé Vert SENCHA

Le Thé Vert SENCHA

 

 

 

2ème position : l’AIL

L’ail est un aliment connu utilisé pour ses propriétés médicinales depuis près de 5000 ans. Il a toujours été bien supérieur aux autres plantes ou légumes pour ces propriétés et de multiples recherches et études scientifiques ont démontré les bienfaits de l’ail et les autres membres de la famille des Alliacées. (Ref 1).

Une étude souligne qu’une consommation d’environ 16g d’ail par semaine (environ 5 à 6 gousses d’ail) entraine une diminution de 30% du risque de cancer colorectal et environ 50% du risque de cancer de l’estomac. (Ref 2).
Ces études confirment le pouvoir de l’ail à freiner le développement de certains cancers et sa capacité d’empêcher les cellules cancéreuses de croitre (Ref 3)

Les propriétés de l’ail CRU seraient bien plus supérieures à l’ail CUIT, car la chaleur ferait disparaitre certains enzymes dans l’ail qui est à l’origine de la formation  des composés sulfurés et de l’allicine aux propriétés médicinales bénéfiques.

Dans l’optique de prévention des maladies cardiovasculaires, l’association AHA (American Heart Association) a publié une liste d’aliments présentant un effet cardioprotecteur. L’ail en fait partie.

Une consommation de 2g à 5g d’ail cru par jour serait nécessaire pour bénéficier des bienfaits protecteurs des risques de maladies cardiovasculaires et diminution de cholestérol total et des triglycérides (Ref 4)

Enfin, l’ail est utilisé pour ses propriétés antimicrobiennes et traitement de certaines infections

 

 

L'Ail

L’Ail

 

 

 

1ère position : le CURCUMA

 

De la même famille du gingembre, la curcuma ( curcuma longa ) est une plante vivace qu’on trouve en Inde en Thailande, au Vietnam et en Indonésie. Il est déjà connu et répertorié comme plante médicinale dans des traités médicaux datant de plus de 3000 ans. Les Indiens en consomment quotidiennement 1 à 2g par jour.

Le curcuma est très consommé en Inde, en quantité très importante, souvent dans le CURRY. Le composé principal est la CURCUMINE possède des propriétés fortement anticancéreuses, antithrombotiques, antioxydantes et hypocholestérolémiques.
Cette consommation importante de curcuma en Inde est à l’origine de l’écart important du nombre de cancers en Inde et dans les pays occidentaux.
Le taux de cancer (tous sauf la peau) est de 99 chez l’homme et 104 chez la femme vivant en Inde

Le taux de cancer est de 361 chez l’homme et 284 chez la femme vivant aux Etats Unis. (ref 3).

Le curcuma est aussi utilisé dans la médecine chinoise pour traiter des problèmes hépatiques et de saignements.
Il est utilisé sou forme de thé au Japon, dans la région d’Okinawa, où les habitants sont célèbres pour leur longévité exceptionnelle (presque 4 fois plus de centenaires à Okinawa qu’en Amérique).

 

Le Curcuma

Le Curcuma

 

 

En conclusion

 

Nous avons terminé avec cette série de 12 super aliments. Cette liste n’est absolument pas exhaustive ni complète ni définitive. Tous les végétaux contiennent des centaines de composés aux propriétés parfois insoupçonnées et très intéressantes.

Après un repas avec un peu d’ail fraichement écrasé mélangé aux brocolis, choux, oignons, avec un zeste de curcuma, prenez une tasse de thé vert avec une petite tranche de gingembre, ça vous tente ?

Il est cependant important de se rappeler qu’un aliment à lui seul ne peut être efficace dans la protection contre le cancer ou autre maladie.

C’est un raccourci facile mais totalement FAUX de penser qu’en consommant un aliment de temps en temps, on « n’attrape » pas le cancer ou pire on « guérit du cancer ». Ce serait aussi faux de penser l’inverse, que ces aliments dont les études scientifiques et pharmacologiques ont démontré  les propriétés très intéressantes, n’auraient aucun impact sur la prévention et le développement de certaines maladies.

Une consommation variée et constante de plusieurs aliments ayant un potentiel préventif ainsi que le maintien d’un mode de vie sain sont des éléments essentiels.

Comme toujours, il est important de demander l’avis de votre médecin traitant en l’informant si vous souhaitez modifier votre alimentation et obtenir son accord. Ceci facilitera votre suivi médical et les éventuels problèmes d’allergies alimentaires.

 

signature admin

 

 

Les Références
1- Environ Health Perspect. 2001 Sep;109(9):893-902.
Allium vegetables and organosulfur compounds: do they help prevent cancer?
Bianchini F, Vainio H.
Source Unit of Chemoprevention, International Agency for Research on Cancer, Lyon, France.
2- Am J Clin Nutr. 2000 Oct;72(4):1047-52.
Garlic consumption and cancer prevention: meta-analyses of colorectal and stomach cancers.
Fleischauer AT, Poole C, Arab L.
Source Departments of Epidemiology and Nutrition, University of North Carolina, Chapel Hill, NC 27599, USA.
3- Béliveau R, Gingras D. Les aliments contre le cancer. La prévention et le traitement du cancer par l’alimentation.
Éd. du Trécarré, Canada, 2005.
4- Nutrition. 2000 Mar;16(3):236-9.
Pushing the envelope of nutrition support: complementary therapies.
Bloch AS.
Source Nutrition Consultant, Private Practice, New York, New York, USA.
5- Am J Clin Nutr 2006;84:95-135.
Halvorsen BL, Carlsen MH, et al. Content of redox-active compounds (ie, antioxidants) in foods consumed in the United States.
6- Gingerol, a pungent ingredient of ginger, inhibits angiogenesis in vitro and in vivo.
Kim EC, Min JK, Kim TY, Lee SJ, Yang HO, Han S, Kim YM, Kwon YG.
Source Department of Biochemistry, College of Natural Sciences, Yonsei University, Seoul, Republic of Korea.

 

 

Tagged with:

Catégorie : Diététique

Vous aimez cet article ? Abonnez vous à mon flux RSS et recevez plus d'infos!