encephalo1logoQu’est ce donc la fameuse barrière hémato-encéphalique ?

Comment les agents externes arrivent à traverser cette barrière ultra protégée de l’organisme, et attaquer le système nerveux central ? Quels agents faut-il  craindre ? Si certains éléments ne sont pas prévisibles, d’autres peuvent être évités. Vous ne regarderez plus votre Iphone de la même façon… Et pourquoi s’écarter d’un micro-ondes en cours de fonctionnement ?

Notre cerveau baigne dans un fluide qui s’appelle le liquide céphalo-rachidien. C’est un « coffre-fort » extrêmement sensible que l’organisme protège de manière ultra-efficace. La barrière hémato-encéphalique est une sorte de membrane, une barrière physiologique qui sépare la circulation sanguine et le système nerveux central avec son liquide céphalo-rachidien.
Cette barrière, pire que la muraille de Chine, protège le cerveau des

  • Agents pathogènes, bactéries
  • Des toxines, des médicaments
  • Des hormones qui se baladent dans le sang

Comme elle filtre aussi de nombreuses substances médicamenteuses actives, son existence et son efficacité compliquent le traitement de certaines maladies neurologiques.

C’est un filtre très efficace qui laisse passer de façon très sélective les aliments nécessaires au cerveau et éliminent tous les autres déchets. Ces déchets sont en quantité très importante en raison des besoins très importants en énergie du cerveau. Ces déchets biochimiques en masse sont éliminés activement et efficacement par la barrière hémato-encéphalique .
(Références : Sumio Ohtsuki, « New Aspects of the Blood–Brain Barrier Transporters; Its Physiological Roles in the Central Nervous System », dans Biol. Pharm. Bull., vol. 27, 2004, p. 1489–1496).

D’après Sumio Ohtsuki : les changements dans le fonctionnement de la barrière hémato-encéphalique provoquent des altérations du système nerveux central.

Quels sont les facteurs qui agressent ou provoquent des dysfonctionnements de cette barrière ?

  1. Le Diabète ou certaines inflammations ont une action nuisible sur le fonctionnement de la barrière hémato-encéphalique.
  2. Certains agents peuvent pénétrer dans la barrière hémato-encéphalique comme le VIH, le virus T-lymphotropique humain, certaines bactéries comme le méningocoque ou le vibrion cholérique.
  3. Les agents pathogènes du système immunitaire de l’individu lui-même traversent la barrière hémato-encéphalique et s’attaquent au système nerveux central : c’est la Sclérose en Plaque.
  4. Certains Cancers NON-cérébraux, certaines cellules en métastase peuvent franchir la barrière hémato-encéphalique et donner lieu à des métastases cérébrales.
  5. L’Alcool : la consommation chronique d’alcool endommage la barrière hémato-encéphalique. C’est une dégradation importante ouvrant la voie aux maladies neurovégétatives.
  6. La Nicotine dont l’exposition permanente quotidienne entraine une modification de la fonction mais aussi la structure de la membrane hémato-encéphalique.
  7. Les Ondes électromagnétiques (téléphones mobiles et micro-ondes) : les effets néfastes des rayonnements électromagnétiques (domaine du MHz et Ghz) sont connus. C’est le domaine des fours à micro-ondes. Les téléphones mobiles utilisent des densités plus faibles et leurs effets sont sujets à controverse.
    Voici ce qu’en pense le professeur Pierre Aubineau, Docteur en neurophysiologie, Docteur es sciences en biologie, a travaillé à l’Université Paris 8, au White Memorial Center de Los Angeles, puis à l’Université de Bordeaux II et directeur de recherches au CNRS. « La rupture de la barrière hémato-encéphalique est un phénomène transitoire. Mais c’est inquiétant dans la mesure où ce qui est passé dans un sens ne sort plus. On peut imaginer que des cellules bénignes franchissent cette barrière, mais aussi que des cellules cancérigènes restent prisonnières dans le cerveau pendant un certain temps. Il s’agit clairement d’effets pathogènes. C’est à dire qu’au minimum des mini-oedèmes se créent dans le tissu cérébral, ainsi qu’une inflammation des méninges« .
    Le téléphone mobile pourrait éventuellement expliquer alors des migraines.
    Pour vérifier l’effet des rayonnements des ondes des téléphones portables sur la perméabilité de ces barrières, 50 rats ont été exposés pendant deux heures à un champ magnétique qui reproduit celui qu’émet un téléphone portable sur un cerveau humain. Deux puissances d’exposition ont été testées.
    LES RESULTATS : A 2 W/kg (une puissance qu’atteignent les deux tiers des téléphones portables dans de mauvaises conditions de réception), une rupture franche dans plusieurs zones étanches du cerveau a été constatée. Ce phénomène était encore plus important dans les méninges, situé plus près de la zone du lobe d’irradiation de l’antenne du mobile. A cet endroit, le Pr Pierre Aubineau a relevé des « phénomènes inflammatoires assez catastrophiques ». Pour ce qui est des résultats du rapport COMOBIO, il y a quand même des points qui sont importants, outre la confirmation des modifications de la barrière hémato-encéphalique. Il y a des modifications qui peuvent affecter des substances importantes comme l’acide gamma-amino-butyrique ou GABA qui est un acide aminé inhibiteur du cerveau. Lorsqu’il vient à manquer, il peut faciliter l’apparition de crises d’épilepsie.
  8. L’aspartame (nom de code E951) : Le Professeur Marc Henry, spécialiste de la chimie moléculaire à l’Université de Strasbourg a déclaré : « Après avoir passé des milliers d´heures à lire cette littérature scientifique (100.000 journaux scientifiques en ligne) mon opinion est faite et le verdict est sans appel : l´aspartame est une molécule extrêmement dangereuse qui devrait être exclue de notre alimentation. Je dirais que l´aspartame est un poison qui révèle sa toxicité à très court terme auprès des bébés et des personnes âgées et aussi pour toute personne ayant une barrière hémato-encéphalique (BHE) en mauvais état. Ceux qui ont une BHE intacte tolèreront très bien l´aspartame à condition d´avoir une consommation modérée. Il n´est donc guère surprenant que beaucoup de gens consomment l´aspartame sans subir ses effets secondaires alors que d´autres plus vulnérables seront frappés de plein fouet avec à plus ou moins long terme tout le tableau clinique effroyable.

 

aspartame insectent savent

L’Aspartame = Danger, même les insectes le savent

 Conclusions

1ère remarque :

Dans la liste des huit éléments d’agression ci-dessus, vous n’avez rien remarqué ?

Le premier et le dernier … numéro 1 et numéro 8 …

Hélas, le Diabète et l’Aspartame figurent tous les deux dans le tableau.
Un diabétique qui prend en plus de l’Aspartame ? …

 

2ème remarque :

Concernant les ondes électromagnétiques des fours à micro-ondes : un maitre de Khi Cong (Qi Gong), lors d’une conférence, a raconté une anecdote personnelle : lorsqu’il se tient juste devant un four à micro-ondes en fonctionnement, il perçoit systématiquement une douleur au crâne et un sifflement aux oreilles intenables. Ces phénomènes s’arrêtent à environ deux mètres plus loin en face. Même si le four en question a été approuvée par tous les contrôles, tests et normes imaginables.
Il est des fois et des domaines où la sensibilité humaine dépasse  les mesures des machines. Surtout dans le Khi Cong.

Maintenant, vous savez ce que vous avez à faire ?

 

Après ces informations sur la barrière hémato-encéphalique, nous verrons dans un article important très prochainement, sur l’aide que peut apporter le dien cong sur cette barrière importante.
alors « Stay Tuned » !

 

Duc

Tagged with:

Catégorie : DiététiqueMédecine Occidentale

Vous aimez cet article ? Abonnez vous à mon flux RSS et recevez plus d'infos!